Contactez nous du lundi au samedi de 8h à 18h au 0620758956 ou via notre formulaire de contact

Contactez nous du lundi au vendredi de 8h à 18h au 0620758956

Quelques astuces pour mieux se concentrer dans un open space

open space

novembre 11, 2021

Partagez-vous un bureau avec plusieurs collègues comme beaucoup de travailleurs d’aujourd’hui ? Travailler dans un espace ouvert a ses avantages. C’est plus sociable et c’est plus facile d’avoir une conversation. Mais le manque d’intimité peut affecter votre concentration. Surtout après des mois de télétravail dans des conditions calmes (ou pas), se réadapter au brouhaha des espaces de bureaux partagés n’est pas toujours facile. Entre les téléphones qui sonnent, les conversations inutilement bruyantes, les allées et venues des gens, le claquement des talons, les chaussures qui grincent, ces « vous avez une minute ? » enquêtes, et les petites bizarreries agaçantes des autres, comment pouvez-vous créer votre propre bulle afin de terminer ce projet important – et urgent – ? Voici sept conseils pour vous aider à rester productif même dans les espaces ouverts les plus bruyants !

1. Informez vos collègues

Vous travaillez sur un projet complexe qui nécessite beaucoup plus de concentration que d’habitude ? Vous devez présenter les résultats d’un audit à l’un de vos principaux clients demain soir et vous n’avez pas encore concocté une seule pièce de votre présentation ? Si en arrivant au bureau le matin, vous sentez que l’ambiance est un peu trop détendue et que cela ne va pas aider votre concentration ? N’hésitez pas à informer vos collègues de votre travail urgent et à exprimer clairement votre besoin de tranquillité. Il pourra aussi y faire face régulièrement, et sera naturellement à la hauteur de son comportement en ne parlant pas trop fort ou en ne venant pas vous parler sans raison urgente. Vous êtes en train de travailler sur quelque chose, visiblement concentré sur la tâche à accomplir, mais l’un de vos collègues meurt d’envie de vous raconter sa dernière randonnée en montagne ? Demandez-leur – gentiment – si vous pouvez en parler une fois que vous aurez terminé ce projet. Vos collègues de bureau parlent-ils un peu fort pendant que vous êtes au téléphone ? Faites-leur savoir : ils le garderont ou l’emmèneront ailleurs.

 

2. Mettez vos écouteurs

Si vous le pouvez, mettre vos écouteurs ou même un casque antibruit vous permettra de créer votre propre bulle et de vous insonoriser des conversations ou des mouvements dans l’espace ouvert. Certaines personnes trouveront leur inspiration dans leurs chansons préférées, d’autres pourront écouter une playlist relaxante . Si vous passez votre journée avec vos écouteurs collés à la tête, assurez-vous de socialiser pendant les pauses que vous prenez régulièrement pendant la journée (prendre un café ou déjeuner avec vos collègues…). Sinon, cela pourrait sembler indifférent ou comme si vous évitiez tout le monde.

 

3. Ajustez votre emploi du temps

Si vous avez un accès gratuit au bureau et que votre patron et votre entreprise le permettent, optez pour des moments plus calmes pour entrer et faire votre travail. Ajustez votre horaire de travail. Vous pouvez arriver une heure ou deux plus tôt le matin, terminer plus tard dans la soirée ou même prendre une pause déjeuner plus tard. Mettez de côté ces moments tranquilles pour les tâches qui nécessitent le plus de concentration.

4. Demandez à travailler seul

Même si vous travaillez dans un espace ouvert, votre entreprise peut avoir des bureaux ou des salles de réunion fermés. Pourquoi ne pas demander si vous pouvez occasionnellement en utiliser un pour un appel téléphonique particulièrement délicat, pour préparer une réunion importante, pour finaliser un rapport… Votre bureau ne dispose pas de ces équipements ? Demandez si vous pouvez travailler, exceptionnellement, ailleurs qu’au bureau (chez vous par exemple). Vous pouvez même planifier vos journées de télétravailen conséquence lorsque cela est possible lorsque vous travaillez sur des projets qui nécessitent plus de calme et pour que vous vous concentriez davantage. Il suffit de les choisir intelligemment. Si vous avez une bonne raison de demander, il y a de fortes chances qu’ils acceptent. Et en pointant les contraintes d’un open space, cela pourrait aussi pousser l’entreprise à envisager la mise en place de solutions qui profiteront à tous : achat d’éléments d’insonorisation, rédaction d’une charte de bonnes pratiques, etc.

5. Partagez votre agacement avec humour

Ces tics et petites habitudes sont un peu plus difficiles à gérer, mais il vaut mieux les gérer rapidement avant que ça n’explose. Un de vos collègues mâche du chewing-gum un peu trop fort tout au long de la journée ? Que diriez-vous de les informer des effets secondaires de la mastication ? Un de vos collègues fait beaucoup de bruit avec ses talons ? Leur avez-vous dit à quel point ils sont beaux dans des appartements ? Est-ce qu’un autre croque sur des chips de sel et de vinaigre toute la journée? Peut-être qu’ils apprécieraient que vous leur apportiez un sac de bonbons. Dans tous les cas, essayez de faire passer le message avec le plus d’humour possible, sans passer pour un buzzkill.

6. Travaillez votre autodiscipline

Même s’il est plus facile de blâmer nos collègues de l’open space pour notre manque de concentration, c’est parfois vous qui manquez de discipline face à la tentation ou à la distraction. Selon une étude de l’Université de Californie , il faut 20 minutes pour se concentrer à nouveau de manière optimale sur la tâche à accomplir après avoir été distrait. Retirez de votre bureau tout ce qui pourrait vous distraire (un magazine, un sac de bonbons…) Retournez votre smartphone sur la face pour ne pas être distrait par les notifications. Enfin, réservez des plages horaires de 45 minutes à 1 heure où vous prévoyez de travailler sans interruption.

7. Travaillez votre concentration

Quelques exercices simples peuvent également renforcer votre capacité de concentration. Une série de 10 inspirations et expirations profondes est un excellent moyen de vous vider l’esprit des pensées distrayantes. Testez-vous en regardant et en examinant un objet neutre (comme un crayon ou votre tasse à café) pendant une minute, en essayant de ne penser à rien d’autre. Ou passez mentalement en revue les tables de multiplication. Le but est de libérer votre esprit et de réactiver vos neurones. À ce rythme, vous pourriez même atteindre les plus hauts sommets de concentration, et peut-être même atteindre un état de flux !

Vous aimerez aussi …